Mailing list

Souscrivez à notre mailing list

Mailing Lists
Loading...

Les pires navets!!! :(

Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #39879 par ImperialVomit
Réponse de ImperialVomit sur le sujet Re:Les pires navets!!! :(
Rec c'est meme pas un navet c'est un pousse a la violence, après l'avoir vu et lu les critiques sur le net j'étais éffaré de voir les gens dire "ouais meilleur film d'horreur!!"... stop les minets qui connaissent rien en film d'horreur.

enfin bon je vais pas épiloguer la dessus mais pour moi le cinéma d'horreur est mort il y a bien des années.

c'était mieux avant...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 13 ans 8 mois #41329 par dajhne
Réponse de dajhne sur le sujet Re:Les pires navets!!! :(
Abonné aux nanars depuis quelques mois (certains ici peuvent en témoigner), je me suis envoyé un exemplaire d'un genre bâtard: mi nanar- mi navet.

"THE MARINE"



Sorti il y environ 2 ans, cet "actioner" surbourrin repousse les limites du nawak. Sa tagline est sans appelle, et nous renvoie presque à l'âge d'or des Norris et autres Dudikoff...

John Triton est un (putain de) Marine. Il est le Must! Aussi, lorsqu'il assiste semi-conscient à l'enlèvement de sa bien aimée par une équipe de malfrats, son sang ne fait qu'un tour (sans passer par le cerveau), et part sur les traces des bandits. Et rien ne l'arrêtera jusqu'au happy end !!!

L'affiche est explicite: on y voit du muscle, des gerbes de feux dans tous les sens, des bagnoles qui volent, un camion qui défonce tout, et ...... John Cena! John Cena, je ne le connaissais pas jusque là. Plusieurs fois "vainqueur" de la WWF, c'est un peu un croisement déviant entre la gueule de Matt Damon en encore moins expressif, un regard de veau aux hormones qui attend l'abattoir, et une carrure de culturiste surstéroïdé... voilà pour le bestiau.

Face à lui, il faut un méchant, un vrai. Ce sera donc l'excellent Robert Patrick, qui en fait des tonnes dans son rôle de bad guy, il faut bien l'avouer. Le bonhomme ira jusqu'à buter un de ses sbires, comme ça, sans raison.... pour montrer qu'il est vraiment méchant. A ses côtés, il a les pires blaireaux de la planète: un black qui se la joue hyper émotif et très con (joue t'il vraiment ?), une bombasse pas très douée, et 2 ou 3 zigotos qui ne seront là que pour se faire dégommer. Ce qu'il y a de bien avec ces méchants, c'est qu'ils laissent tout plein d'indices derrière eux: un couteau, une bagnole cramée, des traces de pas qui indiquent bien la direction... mieux que le Petit Poucet.

La belle captive, en revanche, passe son temps se prendre des coups dans la gueule qu'on se surprend à les compter. Mais elle ne désespère pas, car elle sait que son mec, John Triton, est un (putain de) Marine, et qu'il va tous les défoncer comme il faut.

A ce titre, le scénariste doit être convaincu que les Marines ("nos gars"!) sont les meilleurs. Y'a qu'a voir John Triton coincé dans une station service, que les malfrats font sauter au bout de seulement 20 mn (multiples explosions au ralenti inside). Mais le Marine n'est pas mort! Le souffle l'a juste propulsé de 5 m en arrière, et notre héros s'en sort juste avec un T-shirt sale! Le GIGN peut en prendre de la graine!
Triton (quel nom à la con) se trouve dans un cabanon en feu que les malfats font sauter à 1h12mn (redite inside).... pareil, le souffle est de son côté.

Pas trop de temps mort, mais beaucoup de connerie sont au programmes. Des courses poursuites aberrantes nous prouvent que les bagnoles made in US sont increvables (mêmes avec 25 chargeurs vidés dessus). Tout ça dans un déchainement de sons mastocs et pompiers qui nous lavent encore + la tête.

Par contre, à chaque scène où l'héroïne est avec son homme (séquence romance), on a droit à une musique pourrie à base flûtiau bouché, comme ça, c'est + poétique...

Navet parce qu'affligeant, prévisible, inconsistant.
Nanar parque je me suis bien marré quand même, lors générique du début (à ne pas rater!) et à plusieurs autres occasions.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 13 ans 5 mois #41752 par niouze
Réponse de niouze sur le sujet Re:Les pires navets!!! :(

en faite j'hesite (quand je lit d'autre post) entre vrai nanard ou petite bombe ciné

Joe Bowers, l'Américain moyen par excellence, est choisi par le Pentagone comme cobaye d'un programme d'hibernation, qui va mal tourner. Il se réveille 500 ans plus tard et découvre que le niveau intellectuel de l'espèce humaine a radicalement baissé et qu'il est l'homme le plus brillant sur la planète...

a la fois film comique pour ado attarder (surtout dans sa réalisation) mais en même temps ils pose une bonne question sur la société actuel et sa façon de chercher a toujours nous infantiliser et dire quoi faire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 13 ans 1 mois #42337 par stereotommy
Réponse de stereotommy sur le sujet Re: Les pires navets!!! :(
Tron legacy risque fort bien de figurer honorablement dans ce palmarès des navets.
Histoire bidon qui reprend quasiment la trame du premier film mais qui omet toutes les avancées informatiques de ces 20 dernières années (en fait si on apprend en moins d'une minute que Flynn avait déjà pensé au wifi en 1983).
Les scènes d'action sont pas mal mais on reste encore sur le premier film (combat de disques, lightcycle) rien de bien nouveau donc. Même l'esthétique du film ne vaut pas à mon gout l'audace visuelle du premier film.
L'histoire pompe sans gêne les théories de Matrix et le seul interet du film (la vie créée dans le monde de tron) est baclé.
Passons à la musique, ça va être court :
Daft Punk a du bien cachetonner (merci Disney) mais n'apporte absolument rien à la musique de film en général et à la musique de Daft Punk en particulier.
Moralité : Téléchaargez le film vous éviterez de dépenser betement votre argent au cinéma (en "pseudo 3D" ou pas)

Il est plus difficile de briser un préjugé qu'un atome !
Albert Einstein

Fichier attaché :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 13 ans 4 semaines #42368 par demo
Réponse de demo sur le sujet Re: Les pires navets!!! :(
à eviter Jamel,made in jamel,une grosse daube,ils perdent tous leur crédibilité!Djinns,super déçu et chiant à souhait!!et j crois que la palme revient à A chines tall story,alors là,pour ceux qu aiment les films asiatiques,ils ne vont pas etre déçus,un melange de legende asiatiques antiques et de sauce futur bioman,hallucinant,jamais vu une histoire comme ça,avec des fx à couper le souffle d un hammster,j n pensais pas qu on pouvait investir dans des trucs pareil!!! :blink: :S

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 13 ans 3 semaines #42388 par demo
Réponse de demo sur le sujet Re: Les pires navets!!! :(
ha oui,j allais oublié,Skyland,pfff,scenario digne d un bon helene et les garçons et les fx dignent d une bonne ps2,ça fait peur de sortir ce genre de navet en 2010,dommage,il y avait de la matiere pourtant!!! :S

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 8 ans 1 mois - il y a 8 ans 1 mois #45169 par dajhne
Réponse de dajhne sur le sujet Re: Les pires navets!!! :(
50 NUANCES DE GREY

"Tu as vu 50 nuances... ? Non ? il faudra qu'on se le regarde la prochaine fois..."

Et voilà comment en quelques mots on se retrouve devant le bouzin, à cause de sa nouvelle meuf, qu'on ne veut surtout pas décevoir (au début).
N'ayant pas lu le bouquin à destination d'un public à 99% girly, je me pose donc devant sans idée arrêtée, sans aucune info dessus.

Que dire.... mesdemoiselles, vous qui êtes directement ciblées par le métrage, comment vous dire, voyons......vous être vraiment de grosses merdes * !!!
Constamment bloquées sur les contes de fées de votre enfance, vous continuez à fantasmer sur le "prince charmant". comme n'importe quelle petite conne fraichement menstruée.
Ainsi, le James Grey est ultra classe, jeune avec ses 27 ans, et a beaucoup beaucoup de pognon. Alors, pour ajouter du piment, on va lui inventer un côté "dark" et hyper sexualisé, à la limite du trash. Cette limite restera d'ailleurs planquée derrière l'horizon, parce que "dark", ok, mais pas trop quand même. Ca doit rester une histoire à la cendrillon moderne. On trouvera au milliardaire une félure intérieure qu'on se contentera d'évoquer, tout en restant dans une surface aussi lisse que possible.

Pourquoi vous êtes des cruches ? Parce que l'histoire
:

une godiche de 25 ans, habillée comme la troupe des Deschiens, avec la même coupe insupportable de Daphnée Burqui et à la peau douteuse, se retrouve à interviewer un golden boy, jeune, milliardaire, et pas plus beau qu'un Kbaloux au réveil.
Déjà, la godiche n'est pas journaliste ; elle est vendeuse dans une quincaillerie et remplace au pied levé une copine journaliste qui ne peut pas assurer le rdv : super crédible ! C'est comme si j'appelais Olivier de Carglass pour remplacer Cerise de Groupama.
En deux secondes, l'entretien vire aux questions persos, et sont là pour nous montrer que sous ses airs de requin impitoyable de la finance, le James Grey, est aussi un être sensible qui donne des sous à des petits nenfants au bout du monde, et ça, les nanas, elles kiffent. "Il a un coeur, aaaah, je mouille!".

Après 4 minutes chrono d'échange lénifiant qui parle de tout sauf de boulot, la réalisatrice veut nous faire croire déjà en l'attirance mutuelle de ces deux personnages.
Visiblement en chien, le golden boy débarque le lendemain comme un fleur à la quincaillerie où bosse la greluche. Et là, ça va être le début de leur relation trouble. Déboires de la production ou talent avorté de la réalisatrice, les scènes s'enchainent au chausse pied sans jamais prendre le temps de dévoiler un semblant de personnalité des personnages sans le moindre background. Les autres personnages justement ne servent que de faire valoir aux deux amants, et aucune caractérisation ne sera un tant soit peu développée.
D'ailleurs, tout dans ce film n'est que stéréotype : le golden boy dans son bureau ultra posé, qu'on ne voit jamais travailler, dont on n'évoque jamais son métier, et dont on ne verra pas le moindre collègue. Mais c'est pas grave, parce que le Grey, il est pété de tunes, et tel un chevalier, va "enlever" sa promise en hélicoptère, direction, son super loft hyper stylé.
La pouf de base, sensée être la nouvelle cendrillon, vierge à 25 ans parce qu'elle n'attendait que lui, et qui lui demande avec son regard de bovin :
-"Et maintenant, est-ce que vous allez me faire l'amour ?"
-"Greluche, je ne fais pas l'amour. Je baise violemment, furieusement !"
lui décrète le gommeux. Ouah! On s'attend donc à du hardu...c'est ce qu'on va voir.

Les deux futurs amants, décidés à passer à l'acte, vont auparavant établir un contrat où seront listées toutes les pratiques permises ou non. D'emblée, la godiche tire un trait sur le fist anal et vaginal, ce qui semble un peu peiner le jeune milliardaire. Aussi, que reste t'il de trash au métrage ? Des caresses à la plume d'oie,un glaçon parcourra le corps de la miss convenablement attachée (mais pas trop fort, quand même), des attouchements avec une cravache particulièrement docile... un bout de fesse, une paire de seins, et voilà le brulôt sulfureux.
A l'arrivée, et sans qu'on ne se sache trop pourquoi, le goldenboy se retrouvera épris de la potiche au point de lui offrir une belle bagnole, un Mac tout neuf, un billet d'avion en classe affaire... mais comme il ne se considère pas comme un boyfriend de base, il se refusera de lui apporter des chocolats, ou de dormir avec elle. Franchement, si lui payer une belle bagnole ne fait pas de lui le plus gros canard de la galaxie, je ne comprend plus trop, mais bon.

Sincèrement, devant les dialogues plats et insipides, le charisme aux abonnés absents des deux acteurs principaux et le vide intersidéral de l'histoire, je trépignais dans le canapé. Je me tortillais comme si une sournoise courante allait ruiner le reste de ma soirée, et tentais de deviner le temps qu'il restait à subir d'après le décompte du lecteur DVD. Après 2 heures et quelques minutes, la fin survient, brusquement, et je reconnais avoir poussé un râle de satisfaction bruyant.

Je compte bien me venger, et j'ai déjà tout planifié. Je vais inviter ma belle à regarder un film qui me trouble à chaque vision, et que j'aimerais lui faire découvrir. Il possède lui aussi une aura brûlante, qui, nul doute, lui permettra de lire en moi comme un livre ouvert. Bon, il faut juste que je download une belle version HD de "A Serbian Film".

Bon Noël a toutes et tous


* sauf une.
Dernière édition: il y a 8 ans 1 mois par dajhne.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 2 mois #45502 par dajhne
Réponse de dajhne sur le sujet Les pires navets!!! :(
"THE BATMAN" (Matt Reeves)

Résumé si tu l'as pas vu : "Cela fait 2 ans que la chauve souris hante les nuits de Gotham City au rythme du BatSignal, pour y faire le ménage parmi les bandits qui y pullulent.
Mais cette fois, il semblerait qu'un tueur méthodique laisse volontairement derrière lui des messages à l'attention du justicier.
Un jeu de piste macabre commence alors..."


Tiens ? Un nouveau Batman ? Après Christian Bale il y a peu, et Ben Affleck en cours (à l'époque), cela s'impose t-il ? Visiblement OUI (!) ce sont dit le producteur de la Warner et son assistant, encore tout émoustillés par le succès et les récompenses pour "Joker" ! Ecoutons-les :

-"Bien, mais qu'est-ce qu'on pourrait faire qui n'a pas encore été fait ???
Je verrais bien un héros sombre et torturé !!! Bien Dark ! Ca c'est nouveau !"

-"Patron, vous êtes trop fort ! Vous voulez que je passe sous le bureau ?"

- "Arrête petit, je ne suis pas Harvey Weinstein ! Bon, il nous faut un acteur ! Qui on a ?"

- "Scott Adkins serait parfait. C'est un killer en arts martiaux, il est beau gosse, a pris des cours de théatre, et il défonce tout dans les "Boyka". En plus, il fan de Batman !"

- "Qui ça ? Non, et puis j'aime pas films d'actions ! Je veux un truc sombre, lent, et mou du genou comme un Derrick au ralenti... et avec une image terne comme dans un film danois."

- "Vous n'appréciez pas Batman, alors ?"

- "Non, je déteste ! Ce que je voudrais, ce serait un truc pour la nouvelle génération, qui est mal dans sa peau, écorchée vive, tu vois, avec une romance improbable ?"

- "Vous connaissez "Twilight" patron ?"

- "Putain, j'ai une idée ! Trouve moi celui qui joue dans "Twilight" ! 

- "Le poilu ou le vampire ?"

- "L'autre avec sa gueule chelou d'emo-goth. Il va faire venir en masse le public féminin... raaah, je sens que ça va le faire. Et puis, il ne doit pas coûter trop cher..."

- "Bein, il quand même tourné pour Cronenberg et Nolan, entre autres."

- "Bon, c'est pas tout ça... j'me rentre, j'vais trouver l'inspiration. On se revoit demain, et je veux le script final du remake de "Space Jam" demain sur mon bureau !"


Le lendemain, après une soirée studieuse :

- "Bon sang, petit ! J'ai trouvé ! J'ai trouvé toute l'histoire de mon Batman, pendant qu'une connerie passait à la télé !
Alors, ce sera sombre, l'éclairage sera tamisée, le tueur sera un psychopathe qui a un plan machiavélique et va laisser des messages derrière chaque meurtre pour prouver sa supériorité. Les héros seront impuissants et subiront malgré eux ce jeu sadique...  Le tandem de héros sera composé d'un jeunôt et d'un noir moustachu plus agé, et le méchant, et bein, on ne verra sa tronche qu'à la fin, pour plus de suspens !!! Alors, alors ?"

- "Comme dans "Se7en" qui est passé hier soir? Et la romance, vous n'allez pas faire le coup du livreur UPS à la fin ?"

- "Mais non ! Une minette qui miaulera et dandinera du cul suffira amplement. "

- "Vous voulez dire "minaudera" ? Parce que miauler, ça irait bien pour une Catwoman..."

- "Putain ! Ca y'est ! je la tiens ma romance ! Un Batman et une Catwoman, tous deux des écorchés vifs qui se désirent, se repoussent et se comprennent ! Je suis un génie !"

- "Et pour le tueur, on ne peut pas réutiliser le Joker..."

- "N'importe quel gugusse avec une tête de nerd fera l'affaire! Tu lui mets un sac poubelle en guise de costume et ça ira bien. Et recyclable le sac, sinon, on va avoir Greta Thunberg sur la dos !
Pour la réalisation, trouve moi un Yes Man pas trop manchot, et en avant les bitcoins !!!"

- "Patron, c'est beau le cinéma !"



 

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 1 mois #45503 par baboon
Réponse de baboon sur le sujet Les pires navets!!! :(


Merveilleux !!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 1 mois - il y a 1 an 1 mois #45505 par dajhne
Réponse de dajhne sur le sujet Les pires navets!!! :(
MÉGA BONUS DE FIN D'ANNÉE !!! 

Nota bene
Récemment invité chez Baboon et DHP (encore merci), je m'étais engagé au cours d'un bon dîner à partager sur le forum mon avis sur "The Batman".
48h après, toujours motivé, je me demandais tout de même quelle forme donner à cette chronique...
Le film est long (long !...), aussi j'avais 2 options :

1) Faire une critique un brin cynique mais courte pour défoncer le bousin dans "Les Pires Navets", et c'est marre !
2) En pondre une beaucoup plus détaillée, nécessitant le revisionnage du métrage pour la bonne cause, et m'en aller taper tout ça.

J'optais pour la première solution.
Mais après coup, et devant la hype à mes yeux inexplicable de ce film, je me suis résolu à plancher également sur la deuxième version.
Voilà donc la raison ces 2 chroniques sur un même film, séparées de quelques jours à peine.

Bonne lecture.





"THE BATMAN" (Matt Reeves)

Une nouvelle adaptation du super héros emblématique de Gotham City : à quoi peut-on s'attendre ? Est-ce vraiment nécessaire ?

Il s'agit donc là d'un métrage de près de 3 heures, et passer autant de temps sur le trône pour démouler une merde pareille, c'est un coup à dévaliser les stocks de Préparation H en pharmacie.

Le problème absolu de ce fil se résume en UN mot : "Réalisme" !
Quand des producteurs veulent porter à l'écran les aventures d'un gars qui se prend pour une chauve souris, en prônant le "réalisme" à tout bout de champ, la conséquence est implacable : toute erreur, incongruité, facilité scénaristique deviennent de facto inacceptables !!!
Il y avait déjà la trilogie Nolan, et son obsession de montrer un Batman "crédible". 
Résultat, un premier opus prometteur, un second avec quelques plans et idées mémorables mais au scénario imbitable à la deuxième vision (incohérences fleuves), et un troisième qui aura au moins eu le mérite de faire rire (ou dormir) celles et ceux qui se seront contentés de le DL. 
Le "Réalisme" à tous prix est-il le but d'un film de super héros ? Qui irait reprocher à la Mythologie Grèque de ne pas être réaliste ? Est-ce dénué d'intérêt pour autant ?

Je précise que j'apprécie beaucoup le personnage à la base avec ses nombreuses variantes, moins les adaptations ciné. Mais si j'étais intrigué par les premières annonces et les quelques images de ce nouveau Batman qui se dévoilaient sur la toile en plein 1er confinement, je ne pouvais m'empêcher d'appréhender le résultat final.
Le costume, déjà, avec ce masque en cuir avec des antennes à la "Inframan", et cette espèce d'armure-mais-pas-trop me gênaient. Difficile dans cette carcasse de se mouvoir, donc l'agilité repassera... 
Et qu'étaient-ce donc que ces barres de fer sur les avants bras ? C'est une armure ou pas ? Résumons : les jambes ne sont pas protégées des balles, ni les pieds, ni les coudes, et les hanches, et la queue, et la tête ? (j'arrête, on se croirait à la fin de "Million Dollar Baby"...).

Ensuite, Robert Pattinson. Pas d' avis sur le bonhomme, je ne l'avais vu dans aucun film, et il a prouvé qu'il a su s'émanciper du rôle de jeune premier qui lui collait à la peau (tel un Di Caprio en son temps). 
Mais là, maigrichon, avec ses 70 kg tout mouillés et ce même regard inexpressif  tout le long du film, c'est normal ??? Et qu'on ne vienne pas me dire que le masque empèche l'acteur de performer !!! Je me souviendrai toujours d'Hugo Weaving en V (pour Vendetta) !

Pour le dire autrement, le métrage n'a que des défauts ! Et des gros

Donc maintenant, vous avez le choix : soit vous adorez le film et basta, soit vous allez vous ouvrir les shakras (que vous l'ayez vu ou pas). Et justement, comme il est dit dans "Starship Troopers", "voulez-vous en savoir plus ?" 
Oui ? Alors accrochez-vous, car c'est ce que nous allons voir ensemble...


....................................................................................................................................................................................................................

Les 10 premières minutes (disponibles gratos sur Youtube) donnent le ton : de nuit, les malfrats guettent la vue du BatSignal et sont déjà effrayés, car le Batman pourrait surgir de n'importe quel endroit sombre de Gotham. 
L'idée est bonne en soi, mais lorsque une bande de voyous agressent un passager sur un quai de métro et s'apprêtent à lui faire la misère, je m'attend alors à ce qu'une ombre jaillisse sur eux pour les défoncer bien comme il se doit... et bien non ! Il y a des pas au son exagérément lourd et d'une lenteur extrême (Derrick en ralenti avec un son de ED 209...) qui se font entendre. 

"Réalisme !"

Les voyous s'arrêtent, attendent, et du couloir sombre s'avance très très lentement le Batman cuvée 2022, raide comme un piquet, au mouvements limités. La réaction des malfrats ne se fait pas attendre à la vue du bonhomme masqué : ils éclatent tous de rire !!! Authentique ! Pour un justicier censé incarner la peur, c'est mal barré. 
Il va en corriger quelques uns, et les autres vont s'enfuir sans trop de raison.

 "Réalisme !"

Au même instant, le Maire de Gotham va tomber entre les mains d'un individu qui l'observe depuis un moment. Comment ce dernier est parvenu à rentrer dans le riche appartement des beaux quartiers sans se faire repérer malgré la sécurité ? Nul ne le sait, d'autant qu'il porte une tenue particulièrement ridicule, bouffante et donc bruyante, et verte ! 
Ah, Si ! Il est passé par le toit de la véranda resté ouvert malgré la pluie tombée, et qui se trouve à 15m du sol.  

"Réalisme !"

Il a plu, donc le toit en verre de la véranda est glissant... pas de problème ! Il a donc dû descendre les 15m en sautant sans se blesser, ou avec une corde accrochée à du ... verre.

"Réalisme !"

L'intrus va donc défoncer le crâne de sa victime avec un outil insolite, et lui recouvrir entièrement la tête de gaffer (détail important à venir ).
Le tueur a donc un costume ridicule (genre parka verte 2 X trop grande pour lui), et porte de grosses lunettes en verre par dessus une cagoule improbable, par ce qu'il est myope comme une taupe.

QUESTION : on voit bien avec des lunettes à verre épais lorsqu'il pleut dessus ou qu'il y a de la condensation ???
Plus la combinaison qui glisse sur le verre, tout ça...


"Réalisme !"

Fin des 10 premières minutes.

....................................................................................................................................................................................................................


Batman est convoqué via le Batsignal par le Lieutenant Gordon sur la scène de crime, car le tueur a laissé une carte manuscrite à l'attention du justicier. Batman et Gordon seront donc liés sur cette affaire au grand dam de tous les autres flics.
La victime est donc le Maire de la ville vu ci-avant, le visage recouvert de gaffer gris. Le médecin légiste est là lui aussi, et fait remarquer qu'il manque un pouce à la victime. 
Imperturbable, dans une totale limite de mouvements et à peine audible, le justicier fait remarquer au médecin légiste qu'à la vue des contusions autour de l'entaille, le pouce a été sectionné alors que le Maire de Gotham vivait encore! Trop fort le légiste ! Et trop fort Batman, car ça ne fait pas avancer l'enquête pour autant. 
Mais la standing ovation est pour le scénariste : comment le notable pouvait-il respirer malgré tout le gaffer sur sa tête dans le but de l'étouffer de manière théatrale ?
Ça doit bien prendre 2 ou 3 minutes au tueur, surtout avec le costume impotent qu'il porte... il a donc coupé le pouce de sa victime qui ne respirait plus du tout... et les contusions autour sont faites comment si le Maire était déjà mort, son coeur ne pompant plus de sang ??? 

"Réalisme !"

Ensuite, le message laissé au Batman s'avère une énigme ; oui, le tueur va passer son temps à laisser des énigmes au Batman à chacun de ses méfaits. Il faut rester rester stoïque devant ces énigmes que même le père Fourras n'oserait poser... les flics sont quand même dans les choux, mais ils peuvent compter sur le chevalier noir et son sens de la déduction niveau CE1... 

"Réalisme !"

Mais le tueur a laissé un autre message codé qui indique bien à Batman et Gordon où chercher le prochain indice. En effet, il vont trouver dans la voiture du Maire (que personne n'avait penser à aller fouiller), une clé USB : cette dernière ne peut livrer son contenu qu'avec l'empreinte digitale du pouce du Maire. Coup de chance, le doigt est fourni avec la clé !!! 

"Réalisme !"

Honnêtement, s'il ne s'agissait que d'une clé usb lambda à découvrir, ça fonctionnait tout pareil... mais bon. 

Son contenu va en effet se révéler dès la connection à un PC (donc, le pouce ne sert à rien !), et être envoyé dans le même temps aux médias et aux flics.
Dans ce fichier, il y a une photo de feu le Maire de Gotham, à la sortie d'un club branché, avec une blonde à l'oeil embeurré bras dessus bras dessous : ça fait mauvais genre en plein campagne municipale. D'autant que le Maire sortant se présentait comme un chevalier blanc de la vertu...
Sur la photo, Gordon et le Batman reconnaissent aussi le tenancier du club, Oswald Cobblepot, alias, le Pingouin !
Ni une ni deux, notre chauve souris se rend au club en question, et après une entrée fracassante et ridicule, rencontre le Pingouin : ils vont s'isoler dans le bureau de ce dernier pour parler de la photo. Le Pingouin botte en touche et c'est bien normal qu'il soit sur la photo devant SON club... puisque c'est SON club ! Il dit ne pas se souvenir de la jeune femme blonde en question, et précise que beaucoup de personnalités viennent fréquenter son établissement.
Le Batman est dans l'impasse, mais il reste un détail : sur un coin de la photo, il y voit une paire de fines bottes en cuir montantes, sans plus de détail concernant la personne qui les porte.
Aussitôt (!), une serveuse rentre dans le bureau du patron, et devinez quoi ??? Elle a les mêmes bottes !!! Alors, là !

"Réalisme !"

Où quand "le plus grand détective du monde" est en cale sèche, le scénariste lui tend toujours plusieurs perches (ce sera comme ça dans tout le film) !

N'ayant aucune autre piste sous la main, le détective en carton va se changer dans une ruelle, mettre son costume de Batman dans un sac à dos Lafuma, attendre la sortie de la serveuse, et la filer avec sa moto de Bruce Wayne jusqu'à chez elle !
Stupeur ! Le citoyen le plus riche de Gotham va découvrir qu'elle y cache la blonde de la photo, paniquée mais saine et sauve.

Oui, je sais. A ce niveau, c'est déjà super compliqué sans qu'on ne sache trop pourquoi... mais accrochez-vous, parce qu'on est pas rendu !

La serveuse se change à son tour en combinaison moulante, met un bonnet ridicule qui l'empêche de respirer par le nez, et file par la fenêtre avec la grâce d'un félin (oui, c'est Catwoman en fait).
La belle se rend en moto chez le Maire assassiné en passant par le même endroit que le tueur : le fameux toit de la véranda, qui est resté ouvert tout le temps, depuis ! 

"Réalisme !"

On voit Bruce Wayne l'a suivre avec sa moto perso...
Catwoman vient à peine de s'introduire dans la bâtisse, qu'elle repère direct le coffre fort caché, et l'ouvre avec du matos dernier cri, tout ça en 40 sec montre en main, balèze !
Mais dès le coffre ouvert, surprise ! Le Batman est là lui aussi ! Juste derrière elle !!! Je vous laisse imaginer le temps pour se changer de Bruce Wayne en Batman sans se faire voir dans les beaux quartiers, et rejoindre la miss en loucedé.

"Réalisme !"

Là, les deux déguisés vont se chamailler comme des suricates, mais attention ! Depuis l'assassinat du Maire, la sécurité est au top, et un agent inspecte les lieux. Il aurait pu allumer les lumières, mais préfère en vrai pro ne s'éclairer qu'avec sa torche. Grâce à ça, il ne va pas remarquer que le coffre fort est resté grand ouvert ! 

"Réalisme !"

Le calme revenu, Batman et Catwoman vont faire la causette 1 mn, puis, décident de se rendre en moto pour aller y voir la blonde et lui poser des questions. Et là, ils partent chacun sur leur moto... oui, Batman avec la moto banalisée de Bruce Wayne !!! Bonjour l'identité secrète !

"Réalisme !"

Arrivés à l'appartement de celle désormais connue sous le nom de Selina Kyle, nos deux héros vont découvrir l'appartement saccagé, et la blonde occupante, disparue ! C'est ballot, décidément, personne ne parvient à protéger personne ! 
C'est d'ailleurs ce que va immédiatement confirmer la télé restée allumée, où on y apprend que le tueur a kidnappé le commissaire de Police, et livre un message pour le Batman ainsi que les habitants de Gotham.
Quelle synchronicité !

"Réalisme !"

Le tueur se fait appeler le Riddler, et leur apprend que Gotham est corrompue jusqu'à la moelle, et qu'il a pour mission de les débarrasser de tous ces ripoux. On y remarquera dans la vidéo le commissaire de Police en fâcheuse posture, prenant très cher sans qu'on y voit quoi que ce soit : cela ressemble à un supplice "à la Saw", mais sans plus de détail.La raison ? Le commissaire est un vendu à la mafia locale, ce qui est immédiatement rendu public par le Riddler, avec moults preuves. Comment il est parvenu à obtenir toutes ces informations... mystère. Ah ! Mais non ! On apprendra bien plus tard qu'il est comptable... tout s'explique ! Un comptable sait tout sur tout, c'est bien connu.

"C'est quand même vachement bien fait !" dirait Timsit...

"Réalisme !"

Sur les lieux du crime, Batman et le Lieutenant Gordon vont inspecter les détails de la scène de torture. Le justicier relèvera des signes laissés par le Riddler, grâce à de la lumière noire : comme quoi, il faut toujours avoir une torche de lumière noire sur soi.

N'arrivant décidément pas à avancer d'un iota dans son enquête, le "meilleur détective du monde" va mandater Selina Kyle, serveuse dans le club du Pingouin, d'aller à la pêche aux indices. Pour ça, rien de plus simple, avec son physique des plus agréables, elle va se dandiner et aller papoter avec le procureur de la ville, grand habitué de la place.
Ce dernier est chargé comme une mule et va balancer tout plein d'infos, comme ça, à la première personne venue.

"Réalisme !"

En fin de soirée, le proc en pleine descente monte dans sa voiture de procureur, et là ! Tsouin tsouin ! Le Riddler est caché à l'arrière et l'assomme bien comme il faut ! Comment a t'il désactivé et réactivé l'alarme, on ne saura pas.

"Réalisme !"

C'est giga-long me direz-vous ? Et ça n'avance pas des masses... oui, c'est assez vrai, sauf que nous n'en sommes pas encore à la moitié du film. Courage ! 

Le lendemain, ce sont les obsèques du Maire de Gotham. Elles ont lieu dans une cathédrale, et tout le gratin de la ville est fidèle au rendez-vous pour un dernier hommage.

QUESTION PERSO : D'après vous, vers quelle heure ont lieu des obsèques généralement ? Mon expérience me fait dire entre 9h et 11H du matin, mais peut-être qu'à Gotham c'est en fin de journée... cette réponse va se révéler cocasse dans 3 mn...

Bruce Wayne arrive en voiture, et la police chargée de la sécurisation des lieux (!!! warning!!!), autorise le riche héritier à rejoindre une file spéciale VIP.
A peine arrivé, il remarque derrière lui, une berline chic se garer dans la même file que lui. La porte s'ouvre, et là, une botte puis deux se découvrent... les mêmes bottes que porte Selina Kyle lorsqu'elle bosse en tant que serveuse. Caramba !!!
La jeune femme est cachée par l'individu qui l'accompagne et qui n'est autre que Carmine Falcone, le parrain local. Bruce Wayne s'avance jusqu'à Falcone pour comprendre ce que Selina fait avec lui... et surprise ! Ce n'est pas Selina, mais une autre jeune femme, la "dame" de Falcone visiblement. Et là, c'est le drame !!!

Pour celles et ceux qui pensaient encore malgré tout que Batman était un super détective, et que son sens de la déduction lui avait permis de remonter jusqu'à Catwoman et la jeune femme blonde, le verdict est sans appel : c'était un pur coup de pot !!!

L'image du fin limier en prend gros sur la tronche !

Bref, à l'intérieur de la cathédrale, le monde s'installe, et la nef est rapidement bondée. Les gens papotent, et ont y apprend que les flics sont sans nouvelle du procureur. L'office n'a pas encore commencé que se fait entendre de l'agitation venant de l'extérieur. De plus en plus de bruits, jusqu'à ce qu'une voiture déboule à l'intérieur à toute allure, et s'encastre dans l'autel !!!
Une voiture est donc parvenue à traverser les différentes files extérieures sécurisées et engorgées vues juste avant, monter la dizaine de marches du perron, et tout ça tranquillou.

"Réalisme !"

Plus de peur que mal, les flics ont aussitôt fait d'entourer le véhicule, flingue dressé en avant. Le conducteur en descend, lentement, les mains en l'air, et tout le monde le reconnait : c'est le procureur !
Ce dernier, a le visage tuméfié, mais surtout un énorme collier piégé autour du cou (oui, il y a une bombe...).
L'homme est terrifié, porte un message adressé au Batman sur le torse, et un smartphone est scotché au gaffer sur sa main droite. Le téléphone se met d'ailleurs à sonner. 
Mais comment diable a t'il fait pour conduire d'une seule main, avec cette grosse bombe lui bloquant le cou, lui limitant les mouvements ?

"Réalisme !"

La police fait évacuer les lieux, et là, à la nuit tombée, alors que la sonnerie ne cesse de résonner, le Batman arrive, lentement, comme d'hab'.

Maintenant revenons sur la question que j'ai posé 3 mn avant : si la cérémonie se déroule en matinée, disons 10h du matin, et disons que la nuit tombe à 19h sur Gotham, combien de temps a t'il fallu au justicier le plus lent du monde pour répondre au téléphone ? Hmmm ?

Le message manuscrit pour le Batman se résume à "décroche, connard !", ce que fait l'homme chauve souris. Le Riddler au bout du fil, qui devait quand même vachement trouver le temps long, va encore poser trois énigmes à la con, dont les réponses malheureusement ne permettront pas de sauver le procureur qui explose sous le nez de notre héros (genre à 20 cm !).

C'est bien triste, mais rassurez-vous. Le Batman est projeté en arrière, et sera seulement un peu sonné... même pas une égratignure au menton !

"Réalisme !"

Tellement qu'il s'en sort bien, qu'à son réveil, il ne sera pas à l'hôpital, ni dans une ambulance... non. Il sera allongé sur une table en plein commissariat. Pour rappel, il est déconseillé de déplacer quelqu'un allongé au sol suite à un choc... mais là, ça passe tout seul.

"Réalisme !"

Dans une ambiance tendue, les condés soupçonnent de plus en plus la chauve souris d'être à l'origine de tous ces meurtres et veulent la boucler sous les verrous. Mais le Lieutenant Gordon parvient, par une 
manœuvre digne de "Shériff fais moi peur", à offrir une occasion au justicier de s'échapper.
Direction le toit à toute vitesse ! Le Batman se sert de son batgrappin pour se hisser à travers la cage d'escaliers, esquivant par magie scénaristique les tirs des escouades de police à chaque étage ! 

"Réalisme !"

Arrivé en haut, c'est "stupeur et tremblement" comme écrirait Amélie Nothomb : l'homme chauve souris est au bord du vide et ne sait pas voler. Là où Christian Bale s'en sortait très bien dans "Batman Begins", celui-ci et malgré 2 ans de pratique ne s'y est toujours pas confronté ! Embêtant pour un rongeur volant ! 
Les flics arrivent au niveau du Batman, et là, le héros trouve la parade : OUF! Il tire sur une corde, et un mix entre une tente Queschua et un canot pneumatique entoure le justicier. il se jette dans le vide, et peut ainsi planer sous le regard stupéfait des policiers qui n'en reviennent pas : le Batman s'est transformé en écureuil volant ! 

"Réalisme !"

N'ayant visiblement jamais testé le bouzin auparavant, et le contrôlant qu'à l'à peu près, "The SquirelMan" va s'écraser misérablement en faisant plusieurs tonneaux ! Mais sans gravité, bien sûr.

"Réalisme !"

Bon, là, ça y'est ! Nous sommes arrivés à la moitié du film. 
Il est temps maintenant de s'interroger : est-il nécessaire de me lancer à corps perdu à détailler les immenses foirades restantes ? Je pense que non. Etes-vous sûr d'en vouloir encore ? Ne méritez-vous pas mieux, quelque part ?  Si, si, même toi tu mérites mieux...
Comment cette daube d'une prétention bouffie peut-elle recevoir autant d'éloges, ou comment le public peut-il arriver à faire l'impasse sur autant de ratages ?
Cela me laisse perplexe...




































Quoi ? Vous en voulez encore ? Vous êtes sûr ? Quoi ? Vous voulez vérifier à quel point c'est nul comme pour les émissions d'Hanouna ? Demandez conseil à votre famille ou vos amis si vous en avez... ah, ils sont devant la télé... ah, bon...

Je vous signale quand même que j'ai déjà des ampoules au bout de mes index depuis le début de cette chronique, et vous n'avez pas plus de considération que ça ?
Quoi ? Oui, j'écris avec deux doigts et alors ? Il y en qui compose des musiques de blockbusters avec seulement deux notes, comme "The Batman", et tout le monde trouve ça génial !!!

Et bien soit, vous l'aurez voulu : je vous livre donc, en vrac, au poids, et par palette, un pot bien pourri d'autres trucs bien relous. 
Tant pis pour vous !


- Selina veut buter Falcone le parrain : fastoche ! Elle rentre tranquille où elle veut, même dans son bureau, et personne ne la fouille ! Dommage, elle a quand même un gros gun dans son sac à main. Elle s'apprête à lui tirer dessus, elle n'est qu'à 2 m à peine de lui, et le rate en toute beauté ! Même le garde du corps n'est pas touché ! Par contre, il n'y a plus rien à faire pour le plafonnier !

"Réalisme !"

- Le Batsignal illumine la nuit : Gordon et Batman se retrouvent au pied du bâtiment désaffecté. Pour s'y rendre, rien ne vaut un bon ascenceur des familles. Il ne manque plus qu'une petite musique cheesy et de demander si la petite à eu son brevet des collèges...

"Réalisme !"

- Le Batsignal justement : il n'est utile que si le Batman pense à lever la tête. C'est pour cette raison qu'après avoir attendu jusqu'au petit matin, Gordon se décide à l'éteindre. Mais ouf ! Batman arrive toujours à temps, avec le pain et les croissants ! Sérieusement, avec tous les crimes perpétrés des notables en vus, Le lieutenant Gordon n'est pas censé bossé sur son enquête avec ses collègues ? Comment peut-il manquer autant à son devoir ? 

"Réalisme !"

- Pour rappel, le Maire de Gotham s'est fait défoncer la tête. Mais par un objet que l'on verra au premier plan, et des plus inhabituels dans sa forme. Perso, je ne savais pas ce que c'était. Et bein, personne ne s'est posé la question ! C'était pourtant un méga indice qui aurait pu éviter le climax du film... mais bon, Batman et les enquêtes, hein, tout cela manque de...

"Réalisme !"

- Ce qui est consternant dans ce film, c'est combien Batman et Gordon sont à la ramasse : sérieusement, ils ne servent à rien ! Incapables d'avancer dans leur enquête, ce sont des personnes extérieures qui les aident tout le long du film. Le procureur comme on a vu, mais aussi Alfred qui décrypte en partie un des messages, le Pingouin aussi qui va corriger une inexactitude de traduction espagnole commise par les deux compères ! Le flic à la fin qui apprend au Batman quel est l'outil qui a servi au meurtre du Maire... etc. Sérieux, c'est ça les détectives ???

"Réalisme !"

- Batman, Gordon et Catwoman tombent dans un guet-apens avec moults coups de feux. Ils sont planqués derrière une voiture et n'ont pas d'arme, le Pingouin arrive à leur niveau avec un fusil à pompe, et ...... rien, tout le monde a disparu. Et Batman a même pu monter à bord de sa Batmobile garée 100 m plus loin malgré les tirs !

"Réalisme !"

- Alfred, qu'on ne voit que très peu, reçoit au manoir Wayne un courrier adressé au Batman. Logiquement, il devrait s'empresser d'alerter Bruce que quelqu'un a découvert son identité, et qu'à la vue de l'écriture typique, ça ne peut provenir que du Riddler ! Et bein non. Il le décachète tranquille, pensant peut-être qu'il s'agissait du dernier catalogue de "l'Homme Moderne". En fait, non...

"Réalisme !"

- Le Maire est mort (mais Bruno va bien) ! L'élection devrait logiquement être repoussée jusqu'à trouver un autre candidat... mais là, non. L'outsider s'en balance visiblement, et continue sa campagne OKLM.

"Réalisme !"

- Une fusillade éclate dans le club plongé en pleine obscurité. On voit déjà cette scène dans la bande annonce du film.
A chaque rafale de mitraillette qui éclaire furtivement, on peut y voir le Chevalier Noir avancer tout droit sans esquiver, et casser du bad guy armé. Vu que son "armure" n'est localisée que sur son torse et ses épaules, on peut dire que le justicer a quand même une grosse chance de débutant ! Merci au scénariste pour tout ce...

..."Réalisme !"

- Falcone vient de tomber : la police a officiellement un mandat d'arrêt contre lui. Mais Falcone fanfaronne, et rappelle que tout le monde lui appartient y compris tous les flics de Gotham... et dehors, il y a tous les flics de Gotham qui sont là pour coffrer Falcone. V'là le parrain !

"Réalisme !"

- Lors de la rencontre entre le Riddler et Batman à l'asile d'Arkham, le tueur aux énigmes révèle au justicier que contrairement à lui, il n'a pas de capacités physiques particulières. Exit donc les prouesses à la grimpette sur le toit de la véranda du Maire : mais comment a t'il donc fait ??? Cette question est LA véritable énigme de tout le film !!! Mais ça passe pour les spectateurs, donc :

"Réalisme !"


- En cherchant bien, je pourrais en trouver d'autres à énumérer.
... aussi, je terminerai par cette comparaison loin de relever du hasard entre "Se7en" et "The Batman".

Résumons :
- Dans une ville battue par la pluie, un tueur mystérieux s'en prend à différentes personnes en laissant des indices derrière lui. 
- Ce tueur a clairement un plan et joue au chat et à la souris avec les enquêteurs qui sont à sa recherche. Ce "jeu" est clairement fait pour tester leur intelligence réciproque.
- Les éclairages seront tamisés, l'ambiance ultra urbaine, et des meurtres seront particulièrement macabres.
- Les deux à enquêter sont un jeunôt et un flic noir, plus âgé et moustachu.
- Le tueur adore griffonner de pleins cahiers de ses pensées morbides qu'on retrouvera à son domicile.
- Les héros auront toujours un train de retard par rapport au tueur ; ils n'arriveront pas à le capturer.
- Le tueur se rendra de lui même aux autorités vers le dernier acte du film.
- Le tueur avouera au jeunôt, une fois capturé, combien il l'envie.

Ca va comme ça ? C'est assez abusé ?
Bon, maintenant, qu'est ce que vous en pensez ? Reprendrez-vous une part de 3 nouvelles heures lors de la prochaine suite prévue ?
Comment expliquer l'engouement pour ce film dont l'histoire n'est qu'un salmigondis de nawak : et encore, je vous ai épargné l'histoire d'un autre mafieux du nom de Marconi, d'un journaliste assassiné il y a 20 ans, que Thomas Wayne y serait personnellement impliqué, que Falcone est le père biologique de Selina, et que c'est lui qui a commandité le meurtre des parents de Bruce, du pourquoi du lien familial avec Arkham... 


Depuis, j'ai largement reconsidéré le nanar "Batman & Robin" : d'une durée raisonnable de 125 mn, il n'y a aucun temps mort, c'est con mais bon enfant, c'est généreux en action (façon Terence Hill & Bud Spencer), la musique est correcte, et ça ne pète pas plus haut que son cul.
Et le Bane enfonce la version de Tom Hardy... (oui bon, je m'avance peut être un peu....... mais en fait, non !)




Bon réveillon à tout le monde ;)




 
Dernière édition: il y a 1 an 1 mois par dajhne. Raison: modif

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.154 secondes